NON aux éoliennes à Valigny !

Ce samedi 2 octobre à 18h s’est tenue une réunion publique d’information sur les projets éoliens de Valigny et des communes voisines, organisée par l’association Paysages du Pays de Tronçais et du Bocage Bourbonnais (APPTBB).

Cet évènement a attiré entre 110 et 120 personnes, dépassant les capacités d’accueil de l’espace socio-culturel. Le public est venu de Valigny, des communes voisines et aussi du Cher pour s’informer sur l’éolien.

Cette réunion a été rythmée par l’intervention de nombreux intervenants qui se sont succédés.

Le président de l’association Paysages du Pays de Tronçais et du Bocage Bourbonnais (APPTBB), Matthieu LEBRUN, a présenté l’association et a insisté sur le caractère apolitique du mouvement.

Marie MILLERAT-DALDIN (APPTBB) a exposé les informations disponibles à ce jour concernant le projet de Valigny : la délibération de la commune en faveur du projet, la pose du mât de mesure (103m), les emplacements des éoliennes (à proximité de l’étang de Goule)… Elle s’est étonnée qu’on veuille implanter des éoliennes dans une des zones les moins ventée de France.

Jean-Michel DESMON du Collectif Allier Citoyens(CAC) a alerté sur la recrudescence de projets éoliens dans l’Allier et a rappelé les missions du collectif pour informer le plus largement possible sur les problèmes de l’éolien.

Michel BERTHOMIER nous a fait part de son expérience d’élu de La Perche(18) dans le cadre du projet de La Perche(18). Il a insisté sur le fait que tout s’est déroulé en catimini et que personne n’a été informé jusqu’à ce que le projet soit très avancé.

Daniel RENAUD (maire Valigny de 2008 à 2020) a rappelé les efforts faits pour développer l’attractivité de sa commune et avec succès puisqu’il a pu sauver l’école du village en augmentant le nombre d’élèves. Il a rappelé que les 16 000 € de taxes promis pour ce parc, représente 2.5% du budget de la commune. Accepter ce parc n’est-il pas une façon de céder à l’argent facile en oubliant les efforts faits pendant des années ?

Annie BADOWER, présidente de la Société des Amis de la Forêt de Tronçais (SAFT) a rappelé qu’on trouve dans l’environnement immédiat de ce projet la forêt de Tronçais qui a le label forêt d’exception depuis 2018 et l’étang de Goule classé Espace Naturel Sensible. Ce projet aurait un impact désastreux sur l’attractivité du Pays de Tronçais. Est-il vraiment opportun dans ce lieu aussi riche en biodiversité.

Annie MIKALEWITCH, riveraine d’un parc éolien à Quinssaines depuis octobre 2020, a témoigné des nuisances acoustiques qu’elle subit au quotidien. Elle a déploré l’incapacité des services de l’état à contrôler les installations éoliennes et à protéger les riverains des nuisances occasionnées par ces installations.

Ludovic OSSEDAT, riverain d’un parc éolien à la Prugne depuis 2011 dans la Montagne Bourbonnaise, a fait part de son expérience d’éleveur laitier. Quand il y a du vent et que les machines tournent, les vaches ne vont pas bien et la qualité du lait est affectée. Il a des contrôles vétérinaires 3 ou 4 fois dans le mois, et c’est sans appel : quand
il y a du vent, le lait ne vaut plus rien.

Thierry JACCAUD, rédacteur en chef de l’Ecologiste, est intervenu pour tenter de répondre à la question “l’éolien est-il écologique ?”. Il a commencé par rappeler que l’éolien ne permet pas de décarboner l’électricité en France puisqu’elle l’est déjà depuis 40 ans (nucléaire & hydroélectricité). Il a ajouté que l’éolien ne permettrait pas non plus de sortir du nucléaire du fait de son intermittence et qu’il existe bien d’autres options que l’éolien pour une transition énergétique adaptées au bocage bourbonnais. La réponse de Thierry JACCAUD est clairement que l’éolien ne participe à la transition écologique.

Pour conclure Matthieu LEBRUN a rappelé que l’éolien était avant tout un produit financier. Sa rentabilité repose uniquement sur les subventions à la charge du contribuable. Les quelques retombées en termes de fiscalité pour les communes, qui ne compenseront pas le saccage d’un cadre de vie et ses conséquences socio-économiques à moyen terme.

Enfin s’en est suivi un échange fourni avec le public qui avait beaucoup de questions. A noter la présence de plusieurs représentants du porteur de projet de Valigny, Terre et Lac Conseil. L’un d’entre eux est intervenu longuement pour échanger avec le public. On s’étonne que Terre et Lac Conseil n’organise pas ce genre de réunions comme l’ont suggéré de nombreux riverains présents.

Une fois de plus, pour le projet de Valigny comme pour les autres, tout se déroule sans concertation locale. On aurait pu s’attendre pour un projet aussi impactant, à ce que tous les habitants soient consultés. Merci à l’association APPTBB d’avoir assurer le rôle de communication à la place de la mairie et du porteur de projet.

Le Projet de Valigny en chiffres

  • 4 éoliennes,
  • Hauteur : 151 m minimum
  • Puissance unitaire : 3,6 MW
  • Implantation
    • 2 sur VALIGNY
    • 2 sur SAINT-AIGNAN des NOYERS

Leave a Comment

Your email address will not be published.